Présentation

Quel plaisir de faire de la musique d’ensemble, je voudrais rendre hommage à l’Éolienne, qui depuis plus de 150 ans, de Fanfare à Orchestre Harmonique, a su garder contre vents et marées, son dynamisme, sa bonne humeur et sa qualité musicale grâce aux différents Chefs d’Orchestre qui se sont succédés.
À mes amis musiciens, à leur soutien. À nos municipalités, Pont-de-Chéruy et Charvieu-Chavagneux qui épaulent notre Orchestre sans restriction et à nos amis mélomanes dont le soutien et les encouragements sont précieux.

– Le Président –

Un peu d’histoire

L’Orchestre Harmonique l’Éolienne a été fondé en 1864, sous la forme d’une Fanfare. Cette Fanfare était essentiellement composée d’instruments à vent, de cuivres Clairons, Trompettes et Cors, et de Percussions, Tambours et Grosse Caisse, susceptibles de participer aux défilés.
C’est sans doute la présence d’instruments à vent qui a porté son fondateur à baptiser son orchestre « Éolienne » en rapport direct avec Éole, le célèbre Dieu des vents dans la mythologie Grecque.
Dès ses débuts, ce qui deviendra l’Harmonie puis bien plus tard l’Orchestre Harmonique, participe à de nombreuses manifestations.
Les débuts de la Société de Musique ont sans doute été difficiles, rendus fragiles et précaire à l’approche de la Guerre de 1870. Il ne reste, d’ailleurs, que très peu d’archives concernant cette période.
En revanche, depuis 1885, les archives classées relatent fidèlement la vie de la Société, qui à la fin du 19 ème siècle, prit un essor considérable. En réalité, nous devrions dire « relataient », car hélas, elles ont disparu en 1983, lors de l’incendie qui ravagea la charmante salle de musique alors située derrière la Mairie de Pont-de-Chéruy.
Cette essor correspond à l’arrivée de Monsieur Grammont, industriel influent à Pont-de-Chéruy qui a renforcé les rangs de l’Orchestre en engageant pour les besoins de son usine, des ouvriers musiciens. À cette époque l’Orchestre avait un effectif qui se stabilisa autour de 50 musiciens.
La Guerre de 1914-1918 a fait payer un très lourd tribu à l’Éolienne : l’Orchestre perdit 8 musiciens. Après la guerre, la Société a repris ses activités sans discontinuer.
Pendant la Seconde Guerre, l’Harmonie a maintenu son activité, peut-être au ralenti, mais assura les services habituels et réussit à monter plusieurs concerts.
1965-1980, l’Harmonie a connu un développement marquant, en raison de la création d’une école de musique en son sein. Cette école a compté jusqu’à 80 élèves qui étaient naturellement tentés de rejoindre l’Orchestre. L’enseignement musical dispensé par cette école a été transféré à l’école Municipale de Musique de Charvieu, créée à cet effet.
C’est au cours de cette période, en 1974, que l’Harmonie est devenue :
ORCHESTRE HARMONIQUE L’ÉOLIENNE
PONT-DE-CHÉRUY – CHARVIEU
ISÈRE
Depuis cette période, l’Orchestre Harmonique évolue, donne des concerts dans la région, a même eu le plaisir de participer à des manifestations musicales dans d’autres départements et d’autres pays.
L’Éolienne et ses Présidents :
Alexandre Grammont 1885-1925
François Grammont
Alexis Goy
Jean Robert
Charles Duquaire   -1957
Charles Buisson 1957-1973
Jean-Paul Tuduri 1973-1980

A partir de 1 980 se succéderont des présidents musiciens que l’on retrouve sur les rangs de l’orchestre :

Georges Bon (saxophone) 1980-1986
Edmond Delphin (saxophone) 1986-1994
Christian Decool (clarinette)  1994-1997
Robert Tondolo (clarinette)  1997-1999
Guy Jean Lefebvre (clarinette)  1999-2013
Claudette Bon  2013-2017